Les trois fondateurs d’eNUVIO se sont rencontrés pour la première fois en tant qu’étudiants gradués en 2010, travaillant ensemble sur une collaboration interdisciplinaire entre deux laboratoires scientifiques universitaires à Montréal. À cette époque, il était évident qu’ils partageaient un fort intérêt pour le développement d’outils et de méthodes de recherche. Après avoir terminé leurs PhD, cette passion commune les a de nouveau réunis pour créer eNUVIO en 2016.

La startup a été acceptée dans l’incubateur technologique du Centech, qui a servi à favoriser la croissance initiale d’eNUVIO. Pendant ce temps, toute la recherche et le développement de produits d’eNUVIO s’effectuaient dans des salles blanches partagées et des espaces de culture cellulaire, loués à des installations locales à Montréal. Après avoir affiné leur nouvelle technologie, sécurisé leur propriété intellectuelle et passé par une première ronde de financement réussie, eNUVIO est passé à la construction de son propre laboratoire en 2018, avec sa propre salle blanche et ses propres installations de culture cellulaire.

Oeuvrant à l’interface entre la physique, l’ingénierie et les sciences de la vie, eNUVIO bénéficie d’un environnement de travail unique où les salles blanches et les installations de culture cellulaire coexistent. C’est la coexistence de ces disciplines qui alimente les valeurs fondamentales d’eNUVIO: l’innovation et la créativité.

Notre objectif chez eNUVIO est de continuellement élargir et améliorer le portfolio des outils de recherche scientifique en sciences de la vie. Nous concevons et développons des dispositifs et technologies pour augmenter la productivité et la qualité des données de recherche des scientifiques, notamment lors de la mise en œuvre de techniques spécialisées nécessitant une expertise spécifique et significative. En démocratisant des techniques scientifiques complexes, eNUVIO vise à faciliter et accélérer les découvertes scientifiques.

Lors de son doctorat en physique à l’Université de Montréal, Hugo s’est spécialisé en fluorescence à l’échelle de la protéine individuelle et en fluorométrie en voltage imposé de canaux ioniques purifiés. Sa formation s’est poursuivie en tant que stagiaire postdoctoral à l’Université McGill, où il a développé ses compétences en nano-microfabrication.

Spécialisé en pharmacologie des canaux ioniques, Mark a complété son doctorat à l’Université McGill et a poursuivi sa formation au Neuro de Montréal pour développer de nouveaux modèles dérivés de l’iPSC de maladies neurodégénératives.

Elise a complété son doctorat à l’Université de Montréal en biophysique des canaux ioniques et physiologie moléculaire. Elle s’est spécialisée dans les études fonctionnelles et structurales des protéines membranaires reconstituées.